L'obésité: un fléau touchant avant tout les milieux défavorisés

Publié le par Juliana

         Les adolescents californiens issus des milieux défavorisés ont presque trois fois plus de chances de devenir obèses que les adolescents issus des milieux plus aisés selon un rapport publié par le UCLA Center for Health Policy Research .

 

             Un milieu défavorisé est défini par un revenu annuel inférieur à 19 971 dollars pour une famille de 4 personnes et de 12 755 dollars pour une famille de 2 personnes, alors qu'un milieu aisé bénéficie de revenus annuels supérieurs à 59 913 dollars pour 4 personnes et 38 265 dollars pour 2 .

 

          
Aux Etats-Unis, la préva
lence de l'obésité a plus que triplé depuis 40 ans et a considérablement augmenté depuis ces dernières années. L'obésité a
été reconnue comme une maladie en 1997 par l'Organisation Mondiale de la Santé qui la définit comme une "accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé".

 

            En Californie, 21% des adolescents issus des milieux défavorisés souffrent d'obésité pour seulement 8% des adolescents issus de familles aisées. Au total, la Californie compte 480 000 adolescents obèses.

 

            Le rapport réalisé par le UCLA Center Health Policy Research s'appuie sur une enquête de santé CHIS (California Health Interview Survey) menée en 2005 auprès de 4 000 adolescents et 43 000 adultes de différentes régions de l'état de Californie.

 


Les conclusions de ce rapport démontrant un taux d'obésité plus élevé chez les adolescents issus des milieux défavorisés, suggèrent que les obstacles aux comportements sains, à la nourriture saine et à l'activité physique  s'agrandissent de plus en plus. On assiste à une augmentation constante de la consommation de boissons gazeuses sucrées, de nourriture "fast-food" et une diminution du nombre  des repas pris en famille associées à une réduction de l'activité sportive et une augmentation du temps passé devant la télévision.


 
Les auteurs du rapport proposent que soit mise en place une régulation du nombre des "fast-food" et une promotion des primes à l'installation pour les commerces et restaurants proposant une nourriture plus saine.

 

            Est défini comme fast-food tout établissement qui dispense de la nourriture pour une consommation sur place ou à emporter et qui présente les caractéristiques suivantes: menus limités, plats préparés à l'avance ou bien préparés et chauffés rapidement, pas de commandes à table et enfin nourriture servie dans des plats jetables.

 

  Les auteurs soulignent que des interventions réglementaires appropriées pourraient permettre une réduction du taux d'obésité au sein des populations défavorisées. Ils recommandent également la mise en place de mesures favorisant l'activité physique et l'éducation, la promotion des dîners en famille et la prévention contre l'excès de télévision.

 

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=6157

http://www.web-libre.org/dossiers/obesite-societes-occidentales,6111.html

 

Publié dans Liens maladie-facteurs

Commenter cet article